Livre - La tricontinentale - Les peuples du tiers mondes Said Bouamama View larger

Livre - La tricontinentale - Les peuples du tiers mondes Said Bouamama

15,00 €

La fiction de Don DeLillo est depuis toujours ancrée dans une réalité historique reconnaissable immédiatement : l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy et la vie de Lee Harvey Oswald avec Libra (1988), la guerre froide et le baseball dans Outremonde (1997), la catastrophe écologique dans Bruit de fond (1985), la menace terroriste dans Les Noms (1982), la finance débridée de Joueurs (1977) revisitée ensuite dans Cosmopolis (2003) avec la crise financière dite de la " bulle Internet ", les attentats du 11 Septembre avec L'homme qui tombe (2007), l'Amérique post-11 Septembre embourbée dans les guerres au Moyen- Orient et la torture dans Point Oméga (2010).

Ses fictions relèvent d'une analyse minutieuse de l'Amérique et de son temps. Son oeuvre est pétrie de la matière historique car elle ne cesse de renvoyer à l'histoire et aux événements qui la jalonnent. Le dénominateur commun de ces événements est l'excès qui les caractérise. En effet, ces événements opposent une résistance tant sur le plan de la compréhension, de la représentation que de l'expérience. A l'excès qui découle de l'événement, DeLillo répond par ce contre-événement qu'est la fiction et la construction de sens à laquelle elle donne lieu.

Autrement dit, la fiction résiste à l'outrage au réel qu'est l'événement et nous ramène au plus près du réel. L'événement exige donc bien une écriture de l'événement.

Livre - La Tricontinentale, les peuples du Tiers-Monde à l'assaut du ciel

La fiction de Don DeLillo est depuis toujours ancrée dans une réalité historique reconnaissable immédiatement : l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy et la vie de Lee Harvey Oswald avec Libra (1988), la guerre froide et le baseball dans Outremonde (1997), la catastrophe écologique dans Bruit de fond (1985), la menace terroriste dans Les Noms (1982), la finance débridée de Joueurs (1977) revisitée ensuite dans Cosmopolis (2003) avec la crise financière dite de la " bulle Internet ", les attentats du 11 Septembre avec L'homme qui tombe (2007), l'Amérique post-11 Septembre embourbée dans les guerres au Moyen- Orient et la torture dans Point Oméga (2010).

Ses fictions relèvent d'une analyse minutieuse de l'Amérique et de son temps. Son oeuvre est pétrie de la matière historique car elle ne cesse de renvoyer à l'histoire et aux événements qui la jalonnent. Le dénominateur commun de ces événements est l'excès qui les caractérise. En effet, ces événements opposent une résistance tant sur le plan de la compréhension, de la représentation que de l'expérience. A l'excès qui découle de l'événement, DeLillo répond par ce contre-événement qu'est la fiction et la construction de sens à laquelle elle donne lieu.

Autrement dit, la fiction résiste à l'outrage au réel qu'est l'événement et nous ramène au plus près du réel. L'événement exige donc bien une écriture de l'événement.

Chez vous dans 3 à 7 jours.