LE RAP C’EST MIEUX QUAND C’EST BIEN

 

 

Il y a deux ans c’était  1947,  Aujourd’hui c’est C1C2T . Fizzi Pizzi revient avec un album au titre énigmatique dont le concept  est de raconter sa vie comme un chauffeur de taxi. Avec ce projet aux allures de brèves de comptoirs, il nous emmène faire une balade en taxi, un tour dans sa « vraie vie » qui est d’ailleurs le titre de sa première chanson. On se réveille avec lui, on vie son quotidien, on va déjeuner avec lui, puis on va se coucher lors de la dernière chanson après avoir bu un  ultime verre et parlé au chat (#Jsuisltypequiparleàsonchat).  L’album est tenu par ce fil conducteur, rythmé par des interludes, comme des petites pauses, souvent au café dont il est un habitué. On l’entend enregistrer, préparer des nouveaux morceaux, on l’entend vivre.

« Je n’ai jamais été chauffeur de taxi…mais j’en ai côtoyé et souvent ils racontaient leur journée avec des anecdotes sur les clients ou ils faisaient un résumé des infos sur RMC etc…Ils étaient au fait de l’actualité avant l’existence de BFM…Et souvent j’en croise au café… l’idée est venue comme ça…vu que j’aime aussi les histoires dans mes textes. »

On retrouve Fizzi Pizzi fidèle à lui même avec les valeurs qui lui tiennent à coeur : Humilité, partage et tolérance. La prod est assurée, comme pour les précédents albums, par son frère Morne Rouge. Le projet réuni aussi d’excellents beatmakers comme Axiom’, Mani DeÏz, Justmusicbeats, BenMaker, Stradivarius, Juliano.

Fizzi Pizzi rappe sans filtres, n’y a pas d’artifices. Il rappe pour «  ses gens » , ses auditeurs qui ne sont pas des « Touristes paumés ».
On retient comme à son habitude une critique cynique de la société mais aussi du rap et du rap game. Il fait de la musique pour se faire du bien et faire du bien à son entourage. Ça fait partie de son quotidien. Il est dans le vrai, son audimat est de qualité. Il nous raconte sa vision perso, sincère. Tout est fait maison.
Il ne rappe pas pour les paillettes et le flouze, rapper lui fait du bien mais ce n’est pas son gagne pain.

«Des fonctionnaires du rap et tu veux que je les appelle padre  ?  »
«  Si le rap devient un taff, tu dois remplir le frigo. Tu risques de devoir adapter ta musique au public, au marché, aux contraintes imposés par tes partenaires etc…Si tu fais un carton avec un style bien à toi c’est cool, tu peux te permettre d’en profiter le temps qu’il faut…mais j’ai des doutes sur l’entière sincérité des fonctionnaires du rap…Après si tu gères toutes les étapes c’est différent…le 90% indépendant ça limite les compromis. »

Terrain vague – Fizzi-Pizzi

fizzupizzi

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand on écoute l’album, on est comme plongé dans sa vie, notamment dans les enregistrements au café. On passe une journée avec lui, on vie son quotidien le temps d’une écoute. Finalement, on a l’impression qu’il n’y a pas tellement de différence entre l’artiste et l’homme.

«  Les gens qui me connaissent bien me retrouvent dans ma musique. Je ne triche pas, quitte à déplaire c’est pas grave. Les valeurs passent avant le reste. Ma vie n’est pas un fantasme, j’aime les choses simples et vraies. Mon pote Bruno « L’Indis » dirait : #Herta »

Il parle des injustices sociales, des petites luttes de tous les jours sur des titres comme « Chomdu » mais aussi les douleurs quotidiennes et personnelles que l’on peut vivre comme dans « Petite mère  » , « 1 week-end sur 2 »…
Les sujets ne paradent pas, ils sont bien réels. Parfois la chanson s’interrompt, on se retrouve avec lui dans une manifestation, dans la rue, au rade comme dans «  Plat du jour » .
Fizzi Pizzi observe beaucoup, il reste dans son coin et évite les potins, il garde ses distances tout en se donnant avec toute sa sincérité à son projet.

Pour terminer, je ne peux pas m’empêcher de lui poser cette question si difficile: Si tu devais décrire ton album comme si ce n’était pas le tien, comme si tu l’entendais pour la première fois?

«  Je pense que l’écriture est soignée et très personnelle. Je pense que les histoires sont bien narrées et en accord avec le concept du « chauffeur de taxi », que c’est un projet varié que tu peux écouter d’une traite le temps d’un voyage. Le côté Dufaitmaison est bien présent et donne une couleur authentique au projet.

J’achète !!! »

Fizzi Pizzi, Lacraps et L’indis – Advisory

advisory

 

 

 

 

 

Le mot de la fin ?

«  Merci pour le relais et l’interview. Il y a un concert le 29 octobre pour le festival terre hip hop de Bobigny (canal 93) avec La Scred Connexion et quelques potes ! Bigup peace etc ! »

TerreHH

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour acheter l’album, c’est par ici: https://untourdemanege.bandcamp.com/

N’hésitez pas à soutenir le bon rap français et qui plus est indépendant. Vous n’aurez pas cette chance tous les jours.

 

Par Eleonore Santoro