Publicité
block

Freestyle Scred boutique de Sear lui-même

 

Sear lui-même, c’est du sur : c’est de l’art lui-même, Sear tel qu’en lui-même, tel qu’on l’aime.
Instinctivement ce blase raisonne comme une revendication, une affirmation assurée de soi sur le devant de la scène, je suis Sear et qu’est ce qu’il y a? je suis présent et je bouge pas ! Ok ça part en psychologie de comptoir mais après tout, c’est aussi le propre de l’artiste que de faire se questionner les gens, que de les laisser s’imaginer leur propre vérité sur un rappeur, un nom, un physique ou même une voix. Au moins Sear stimule nos neurones et c’est plutôt le signe qu’on a déjà à faire à un gros poisson, parce que dans la jungle hip-hop « youtubesque » de rappeurs en chambre qui ont autant de charisme que les touches de leur clavier on peut parfois se demander si le rap n’est pas vraiment dead ! Mais rassure toi ami lecteur, on trouve encore dans cette jungle de grands fauves, la preuve ici…

De toutes façons, c’était écrit dans le nouveau testament du Rap, quand on vient de Sarcelles, c’est un peu comme si on avait grandi dans le centre de formation du Real ! Sarcelles c’est un nom mythique qui évoque immédiatement la bonne nostalgie de l’un des plus emblématiques foyer historique du rap à la sauce made in français.
J’en ai encore les oreilles émues quand je me revois écouter mes vieilles cassettes BASF audio des enregistrements de Radio Nova avec les passages de Moda le rappeur rebelle et de toute la clique du 95!

Sear lui-même

Alors quand on parle de Sear lui-même qui vient claquer un freestyle à la scred boutique, on parle simplement d’une réunion de famille, c’est juste normal. Sear lui-même bénéficie d’une carte de membre à vie, il est chez lui à la boutique! car tout le monde ne le sait pas forcement mais l’histoire qui lie Sear à la Scred remonte à une époque historique où la France allait tout juste devenir championne du monde de football. A cette époque, Sear faisait partie du groupe « 1 bario 5 Spry » et c’est avec sa complice d’alors Lorea qu’on le retrouve notamment sur l’album « détournement de son » de Fabe et en particulier sur le morceau « exercice de style »
Sear fera par la suite de nombreuses fois les premières parties de Befa. Et même si depuis le mythique MC a surpris ses frères en changeant de vie, Sear et le reste de la Scred co’ ont toujours porté l’un sur l’autre un regard bienveillant fait de respect aussi bien sur le plan artistique qu’humain.

« Tu te fais un saut de l’ange avec des ailes de cire » Sear lui-même

Les artistes sont souvent des personnalités hors normes, des gens dont la matrice n’est pas exactement la même que celle de la masse, les artistes sont des grains de sable qui nous piquent et Sear est de la trempe de ces fous magnifiques, exubérants, débordant d’une énergie qu’aucun spliff ne pourra jamais terrasser, le MC est un géant charismatique, un gouailleur de premier plan, un gars qui en son temps aurait largement eu sa place aux cotés de tontons flingueurs célèbres ou dans n’importe quel autre Audiard.
Et puis musicalement il y a aussi surtout cette voix grave et chaude, enveloppante avec ce très léger chuintement qui finit de poser les bases d’une signature vocale inimitable et reconnaissable entre toutes.

Ce qu’on observe avec Sear, c’est que ça ne triche surtout pas, que ce soit dans la vie ou dans la musique, c’est sans nul doute un des MC les plus intellectuellement et moralement honnête dans ce milieu Hip-hop qui parfois n’a véritablement « d’alternatif » que le courant. Alors certes, tu peux aimer, tu peux détester, ça peux parfois te faire mal à ton joli petit ego, ou bien ça peut te monter en l’air de jubilation, mais dans tous les cas il n’y a pas ou très peu de filtres, Sear est toujours dans le cash et dans son essence même quand il ouvre la bouche.
Et puis surtout, ne pense jamais que tu peux anticiper un Sear lui-même, ne pense jamais que tu as en face de toi tu as un stéréotype au discours convenu et attendu, l’or noir qui coule dans ses veines est protéiforme et l’homme est trop libre pour s’enfermer dans une case.

Enfin, en toute subjectivité, si vous prenez la formule suivante: talent d’écriture, choix de prods judicieuses, voix puissante et captivante, vision forte de notre monde, personnage atypique et attachant, j’en passe et des plus couillus, vous obtenez un Sear lui-même, vous êtes directement dans le hall of fame du rap Français actuel !
Flavor Flav philosophe horloger se demandait souvent vers la fin du 20ème siècle « You know what time it is! » moi je lui répondrais simplement : Sear lui-même.

Retrouve Sear lui-même dans l’épisode 1 « ma rétine » du projet « A l’arrache » en cliquant ici :
logo boutique scred connexion

 

 

Par Ben de la Butte