SCRED RADIO
block

Clip de rap – Guizmo – Attendez moi

 

Ça parle et surtout ça part dans tous les sens, les gens « savent », connaissent le vrai son bien sur ! ils sont tous détenteurs du savoir rapologique ultime.
Derrière un clavier ou un écran tactile, les doigts se délient librement et déversent souvent des torrents de contrariétés.
« Pourquoi Guizmo? revient comme avant » nous dit l’un de ces gars qui peuplent le Web et qui sont tous des savants érudits.
« Tu fais quoi Guizmo ?!!!!!!!! Nan mais sérieux tu creuses ton propre trou! » répond en écho un autre gus un peu plus bas dans les commentaires.

Au moins ça démontre une chose, que le Guiz a le talent de déclencher les passions, il suscite le débat, il est clivant et franchement ça fait du bien.
Les commentaires les plus récurrents sont ceux qui font la comparaison entre lui et Nekfeu.
Très mauvaise idée. D’un coté on a un guerrier qui va au bout de sa démarche artistique, qui teste, expérimente dans tous les sens, se consume littéralement avec sa musique sans aucune retenue, Guizmo c’est rugueux, dur au mal, ce serait certainement censuré -18 en TV par le CSA et puis de l’autre, on a Nekfeu qui marche tout droit sur le boulevard de la facilité, ça glisse presque autant que c’est lisse. Le mec est prisonnier de son image de gendre rappeur idéal. Il a choisi le consensus mou.

Et puis franchement, ces histoires de se demander où est donc passé le « vrai » Guizmo, intense rigolade ! Ça ne veut rien dire du tout, tout comme ce concept fumeux venu du vide intersidéral des « vrais qui reconnaissent vrai » bonne pignolade de phrases creuses juste bonnes à figurer en commentaire Facebook quand on ne sait pas formuler une idée.

L’autre critique entendue, c’est que Guizmo sombrerait dans le grand méchant « commercial ». En 2016, on en est encore à ces arguments « oldschool »? sérieusement?
Mauvaise nouvelle en approche les gens, les rappeurs sont certes des saints dénués de toute envie capitaliste de réussite, ce ne sont certes que des esprits purs animés de bons sentiments mais car il y a un mais, je pense qu’ils ont tous envie que cela fonctionne, et tous envie de pouvoir en vivre.
Car au delà de l’aspect artistique revendiqué à coups de punchlines facebookiennes, rappeur, c’est aussi un putain de métier, n’en déplaise à certains, et on a le droit de gagner de l’argent, on a le droit que cela fonctionne, ce n’est pas parce que tu es un rappeur confidentiel que cela fait de toi un génie. Pour moi le rappeur de Villeneuve fait le boulot honnêtement, trap ou pas trap, à l’ancienne ou non, il jongle sur les styles et c’est son droit. Il ne trahit personne et mérite largement d’être commercial. il n’y a pas de choix à faire, le rap est pluriel.

J’aime aussi Guizmo parce qu’il est dans une radicalité non feinte, il met vraiment sa vie en jeu au sens propre du terme. Il me fait penser à ces rockeurs perchés qui détruisaient leurs chambres d’hôtel à coups de guitare, à ces Kurt Cobain légendaires dont la souffrance vive, à chair ouverte accompagnait les textes et la musique. Et puis, ce qu’il a en plus Guizmo, c’est assez simple, beaucoup de gens parlent de ce fameux Battle au RC espoir, mais pour moi il n’était pas incroyable sur les textes, la différence s’est faite sur la personnalité, le charisme. Un bien tellement précieux.

Pour conclure, une des particularités appréciable du bonhomme, c’est qu’il laisse transparaître son coté « sale », c’est un anti-héros, la vie est grise et lui aussi, pas de bons ni de méchants, mais des gens et des situations complexes, on n’est jamais vraiment qu’un enculé mais on peut l’être aussi, et c’est bien de se l’avouer.

Ces propos n’engagent que moi.

Ben de la Butte

La nouvelle Mixtape « GPG » est en approche pour le 3 juin sur le label Y&W

y&w-logo