Coup de coeur sur le freestyle de Koma à et sa célèbre allitération « Je Parle » 

« Tu peux pas reprocher à un emcee d’être un moulin à parole » Mokless

[Intro]
C’est pour tous les fennecs du désert ça
En scred c’est pas du rap de te-bê, moi j’viens Barbès
Hey quand j’rappe, j’parle de la vie, j’parle de l’amour, j’parle de la mort
Moi Ahmed Koma, hey, j’parle de la vie, j’parle de l’amour, j’parle de la mort

[Couplet]
J’parle de la vie, j’parle de l’amour, j’parle de la mort
J’parle sans raison et j’te parle même quand j’ai tort
Je parle quand j’dors, je parle aussi d’or et d’argent
Moi je parle mal et je parle sur les gens
Je parle de rien, dans la rue ou le métro
Moi je te parle bien et puis des fois je parle trop
Je parle seul, je parle peu, je parle à Dieu
Moi je parle d’amour mais c’est mieux quand t’en parle à deux
Je parle comme j’écris car de ma vie je suis l’auteur
Je parle tout bas quand les mots n’sont pas à la hauteur
Je parle de moi, je parle de toi, je parle de vous
Moi je parle de tout, je parle aussi avec les fous
Je parle de rue, je parle d’impasse et puis de risque
Moi je te parle à toi quand je te parle sur le disque
Je parle de guerre, de conflit et de deuil
Moi je te parle de paix mais rien ne sert d’en parler seul
Je parle d’espoir et d’histoire noire sur le trottoir
Moi je parle maintenant car après il sera trop tard
Je parle même si les mots peuvent devenir trompeur
Mais n’aie pas peur quand je te parle avec le cœur
Je parle sans cesse comme si j’avais bu deux-trois vers
Donc excuse-moi si des fois je parle de travers
Je parle fort et du passé je parle encore
Et il m’arrive même de converser avec les morts
Je parle de rêve, de fuite, d’évasion impossible
Moi je te parle d’horreur, d’homicide et de suicide
Je parle d’enfance et je parle avec les vieux
J’laisse place au silence quand je te parle avec les yeux
Je parle d’espoir, de voir un jour la vie plus belle
Pour ne plus t’parler des caniveaux et des poubelles
Moi je parle d’avenir, d’aventure et découverte
Je parle comme si j’avais toujours eu la bouche ouverte

[Outro]
Hey ouais, c’est comme ça que j’parle
Ahmed Koma, Paris bès-Bar
C’est pour tous les coyotes de la capitale
Hey, hey, c’est bon Bronson ? Elle est belle comme ça ?
Yeah, yeah, dédicacé à tous les refrès : algeriano, maroco, tunisiano
Hey, hein on est a-l, on représente, y a pas de fric
C’est vrai mais on représente l’Afrique
Algérien même si a-l j’ai rien
Mais c’est pas grave, au micro parait que j’marave
Même pour les caves, j’les fais danser, tourner en rond
Hey, j’arrive dans la compétition
Saha pour l’café
Mais tu dis quoi après un couscous ou un mafé ?
On va s’taper, j’finis ma cigarette
Arrête de t’prendre la tête mec
C’était Ahmed du 18, Ahmed Koma, Scred Connexion

Retrouvez toute la discographie de la Scred Connexion ici >>

scred-logo-jpg