« Parce que » est le dernier titre d’Amad le lyriciste du 93. Sa plume témoigne des vicissitudes de l’existence, dans un monde sombre où l’homme évolue en se construisant sur ses erreurs du passé et ses incertitudes du futur.

« Parce qu’un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle »

« Parce qu’il faut créer des guerres, pour prétexter la paix »