Videos et Freestyle

[FREESTYLE SCRED BOUTIQUE] PETITCOPEK – FREESTYLE SCRED BOUTIQUE

PETITCOPEK – FREESTYLE SCRED BOUTIQUE

 

 

Lors de sa venue à la scred boutique pour la fête de la musique Petitcopek nous a fait ce petit freestyle. C’est comme ça que ça ce passe en Famille et en scred.

Petitcopek a posé sur une prod de Lp Beat’z

De Paris à Sète en passant par Perpignan. Jamais dans la tendance mais toujours dans la bonne direction….

Son projet est toujours disponible à la scred boutique et sur notre e-shop ici:

logo boutique scred connexion

 

 

KT GORIQUE – SCRED BOUTIQUE FREESTYLE

KT GORIQUE – SCRED BOUTIQUE FREESTYLE

 

Après la soirée « Ladies Night » au New Morning, Kt-Gorique est passée à la boutique pour nous faire un petit freestyle. Après le live sur la page de la scred boutique qui a fait son petit bonhomme de chemin, vous pouvez maintenant voir le freestyle sur youtube.

Merci à Kt-Gorique et à toute son équipe. Jamais dans la tendance mais toujours dans la bonne direction…

L’album « Tentative de survie » de Kt-Gorique est dispo en cliquant sur le lien suivant:

logo boutique scred connexion

 

[Freestyle chez STOEMP #10] K-otik, Convok, Pako

Freestyle rap Français chez Stoemp – K-otik – Convok – Pako

 
 

La Belgique à l’honneur avec ce freestyle magistral des 3 rappeurs.
Un visuel original et ludique sur une prod surpuissante.
Comme on à coutume de le dire « le travail est fait propre! »

[FREESTYLE SCRED BOUTIQUE] SIM’S

Freestyle Scred boutique de SIM’S

 

A Barbès et plus généralement dans le 18ème, on est pas des gens bornés et sectaires, les initiatives se font dans tous les sens, des directions il n’y en pas qu’une seule et les chemins se suivent mais ne se ressemblent pas forcément.

Tu trouves tous les styles à BEZBAR, tous les raps sont présents, c’est aussi diversifié et riche que la population qui compose le quartier! c’est ça qui est bon et qui donne de la force et de la spécificité.

Alors aujourd’hui, coup de projecteur sur la famille, on va voyager quelques minutes, juste le temps de prendre un peu l’air, on sort de la scred boutique, on remonte le boulevard Barbes , puis une fois arrivé au croisement avec Magenta, on tourne à gauche boulevard de la chapelle et on s’arrête dans Barbès vers le centre Fleury Barbara pour y retrouver une bande de potes qui ont leur QG aux alentours, il y a Moha, il y a Bibou, il y Gaza, Leloup et Colgate, Moha la D et bien d’autres encore et puis il y a aussi et surtout SIM’S, notre freestyleur de l’extrême !

Un groupe, des amis, un amour : le rap !

Quand ils étaient petits, ils se baptisaient eux-mêmes les pirates du ghetto, c’est toujours resté gravé dans un coin de leur esprit et maintenant, ils sont enfin prêts à se lancer dans la construction de leur structure sous ce nom qui représente la solidité de leur lien et la nostalgie des jeunes années.

Les plus petits de mon tierquar sont des fusils à pompes – SIM’S

Cela fait maintenant des années que SIM’S a le rap solidement ancré dans son ADN, ses oreilles ont été éduquées avec du bon vieux rap ricain, ce sont là ses principales influences qui lui ont donné l’envie de prendre le micro mais les aléas de la vie en ont décidé autrement et comme beaucoup de gens, il a dû choisir à un moment donné de faire en sorte de pouvoir simplement manger au quotidien.

Alors il a enchaîné les boulots dans tous les sens mais sans jamais laissé mourir ses rêves de rapper et maintenant, arrivé à une certaine maturité et fort de son expérience de vie, il a pris une décision radicale, celle de ne plus faire de compromis avec sa passion, et surtout de ne jamais donner vie à des regrets futurs.
SIM’S se lance donc sans filet et avec toute sa hargne dans la musique, il mérite tout notre soutien et notre appui…

Retrouve la page officielle le SIMS « pirate du ghetto » ici :
icone-facebook

 

 

Ben de la Butte

[FREESTYLE SCRED BOUTIQUE] SEAR LUI-MÊME

Freestyle Scred boutique de Sear lui-même

 

Sear lui-même, c’est du sur : c’est de l’art lui-même, Sear tel qu’en lui-même, tel qu’on l’aime.
Instinctivement ce blase raisonne comme une revendication, une affirmation assurée de soi sur le devant de la scène, je suis Sear et qu’est ce qu’il y a? je suis présent et je bouge pas ! Ok ça part en psychologie de comptoir mais après tout, c’est aussi le propre de l’artiste que de faire se questionner les gens, que de les laisser s’imaginer leur propre vérité sur un rappeur, un nom, un physique ou même une voix. Au moins Sear stimule nos neurones et c’est plutôt le signe qu’on a déjà à faire à un gros poisson, parce que dans la jungle hip-hop « youtubesque » de rappeurs en chambre qui ont autant de charisme que les touches de leur clavier on peut parfois se demander si le rap n’est pas vraiment dead ! Mais rassure toi ami lecteur, on trouve encore dans cette jungle de grands fauves, la preuve ici…

De toutes façons, c’était écrit dans le nouveau testament du Rap, quand on vient de Sarcelles, c’est un peu comme si on avait grandi dans le centre de formation du Real ! Sarcelles c’est un nom mythique qui évoque immédiatement la bonne nostalgie de l’un des plus emblématiques foyer historique du rap à la sauce made in français.
J’en ai encore les oreilles émues quand je me revois écouter mes vieilles cassettes BASF audio des enregistrements de Radio Nova avec les passages de Moda le rappeur rebelle et de toute la clique du 95!

Sear lui-même

Alors quand on parle de Sear lui-même qui vient claquer un freestyle à la scred boutique, on parle simplement d’une réunion de famille, c’est juste normal. Sear lui-même bénéficie d’une carte de membre à vie, il est chez lui à la boutique! car tout le monde ne le sait pas forcement mais l’histoire qui lie Sear à la Scred remonte à une époque historique où la France allait tout juste devenir championne du monde de football. A cette époque, Sear faisait partie du groupe « 1 bario 5 Spry » et c’est avec sa complice d’alors Lorea qu’on le retrouve notamment sur l’album « détournement de son » de Fabe et en particulier sur le morceau « exercice de style »
Sear fera par la suite de nombreuses fois les premières parties de Befa. Et même si depuis le mythique MC a surpris ses frères en changeant de vie, Sear et le reste de la Scred co’ ont toujours porté l’un sur l’autre un regard bienveillant fait de respect aussi bien sur le plan artistique qu’humain.

« Tu te fais un saut de l’ange avec des ailes de cire » Sear lui-même

Les artistes sont souvent des personnalités hors normes, des gens dont la matrice n’est pas exactement la même que celle de la masse, les artistes sont des grains de sable qui nous piquent et Sear est de la trempe de ces fous magnifiques, exubérants, débordant d’une énergie qu’aucun spliff ne pourra jamais terrasser, le MC est un géant charismatique, un gouailleur de premier plan, un gars qui en son temps aurait largement eu sa place aux cotés de tontons flingueurs célèbres ou dans n’importe quel autre Audiard.
Et puis musicalement il y a aussi surtout cette voix grave et chaude, enveloppante avec ce très léger chuintement qui finit de poser les bases d’une signature vocale inimitable et reconnaissable entre toutes.

Ce qu’on observe avec Sear, c’est que ça ne triche surtout pas, que ce soit dans la vie ou dans la musique, c’est sans nul doute un des MC les plus intellectuellement et moralement honnête dans ce milieu Hip-hop qui parfois n’a véritablement « d’alternatif » que le courant. Alors certes, tu peux aimer, tu peux détester, ça peux parfois te faire mal à ton joli petit ego, ou bien ça peut te monter en l’air de jubilation, mais dans tous les cas il n’y a pas ou très peu de filtres, Sear est toujours dans le cash et dans son essence même quand il ouvre la bouche.
Et puis surtout, ne pense jamais que tu peux anticiper un Sear lui-même, ne pense jamais que tu as en face de toi tu as un stéréotype au discours convenu et attendu, l’or noir qui coule dans ses veines est protéiforme et l’homme est trop libre pour s’enfermer dans une case.

Enfin, en toute subjectivité, si vous prenez la formule suivante: talent d’écriture, choix de prods judicieuses, voix puissante et captivante, vision forte de notre monde, personnage atypique et attachant, j’en passe et des plus couillus, vous obtenez un Sear lui-même, vous êtes directement dans le hall of fame du rap Français actuel !
Flavor Flav philosophe horloger se demandait souvent vers la fin du 20ème siècle « You know what time it is! » moi je lui répondrais simplement : Sear lui-même.

Retrouve Sear lui-même dans l’épisode 1 « ma rétine » du projet « A l’arrache » en cliquant ici :
logo boutique scred connexion

 

 

Par Ben de la Butte

[CLIP] AKETO – FREESTYLE PARTIE 1 –

Freestyle partie 1 –  Aketo chez le label Frontkick –

C’est une rentrée décidément bien riche sur le plan artistique à laquelle on assiste depuis le début du mois de Septembre, ça s’enchaîne à une vitesse vertigineuse, preuve que le rap indé est en pleine effervescence, et ça c’est une très mauvaise nouvelle pour nos amis dévoreurs de culture A.K.A les skyrockiens et il semble bien que particulièrement du coté de nos frères du Frontkick label on soit en ordre de bataille et paré à monter “au front”

En tous les cas les premières escarmouches sont bien réelles…

Il y a quelques jours, c’étais Haroun qui nous plaçait une petite balayette en scred avec la première partie de son freestyle implacable de plaisir à écouter.

Aujourd’hui, c’est au tour du célèbre sniper du rap, Aketo de venir nous faire une piqûre de rappel, avec lui aussi un freestyle en plusieurs parties (on peut légitiment penser qu’il y en aura deux) et force est de constater que la cible est atteinte et que nous autres auditeurs sommes touchés aux oreilles…

Par contre, je souhaites déposer une plainte officiel pour « cruauté envers public en attente » ce sont vraiment des sadiques chez Frontkick de nous mettre du son aussi bon dans le crane, de nous laisser juste le temps de commencer à savourer, pour au final,  nous couper brutalement le tuyau après seulement moins de 2 minutes !!! ça faisait longtemps qu’on avait pas eu un aussi bon teasing…

Si on ajoute à cela le nouveau site du label, qui est lui aussi plus que prometteur, on se dit qu’on est pas au bout de nos (belles) surprises et on se prends à espérer un come back « gravé dans la roche » avec le premier grand album solo d’Aketo .

Alors même si Haroun a bien pris soin de démentir sur Facebook que son freestyle n’étais en aucun cas les prémices d’un nouvel album, on pourrait en déduire a contrario que rien n’est démenti pour Aketo… De toute façon que ce soit une mixtape, un duo, 12 freestyles de feu,  on est tout simplement preneur et on n’attends que cela,  que l’aventure s’emballe pour rouler avec…

A suivre…

Retrouve l’univers du label Frontkick sur leur site officiel :
frontkicknoir

[FREESTYLE] MOKLESS – THE CYPHER N°11 –

Freestyle Mokless – The Cypher N°11 – 

Par une journée triste et pluvieuse d’un été indien qui veut pas pointer le bout de son arc sur Paname, je vous propose de vous revigorer l’humeur par un petit détour en Scred dans le sud, direction la chaleur Montpelliéraine  à la rencontre des amis de l’association longueurs d’Ondes 34 et de DJ B-Dave pour participer à leur concept « the cypher » dans lequel nombres de rappeur, fines gâchettes du rap indé sont déjà venus poser des freestyles survoltés dans l’ambiance chaleureuse du local de l’association.

Aujourd’hui c’est l’épisode numéro 11 avec roulement de tambour… Mokless!
Je sais les rageux(ses), vous allez me dire « elle est ou la déontologie et l’impartialité journalistique? »
À cela je réponds deux choses très simples :
1. Je ne suis pas journaliste!
2. On fait ce qu’on veut sur notre site!

Et puis Mokless…Merde j’ai dit MOKLESS quoi!!! je te parle pas d’œufs de lompe Lidl ,mais de caviar! on est quand même un peu dans le Béluga du Rap, et puis, en plus d’être mon boss, c’est aussi et avant tout un vrai gymnaste de la langue et des mots option jeux olympiques.
Si pour finir, on ajoute à cela un physique qui aurait pu faire de lui le nouveau Omar Sharif du cinéma…(Je reconnais que la c’est un peu trop mais bon j’ai un crédit à rembourser sur le dos moi!)

Sérieusement,  avant de connaitre l’homme, j’ai d’abord shooté mes tympans tellement je les ai pris en otages avec son album solo « le poids des mots » puis ensuite est venu la rencontre de l’artiste et tout ce que je peux vous dire, c’est que Mokless outre l’indiscutable talent, c’est tout simplement un mec bien, et rien que ça, c’est déjà énorme et surtout ce n’est pas donné à tout le monde, rappeur ou non.

Bon comme il faut encourager les petits jeunes qui se lancent, je vous invite à visiter sa page Facebook et lui mettre un petit mot, ça lui donnera peut être  l’envie de persévérer? (comment? je suis viré, bon…)

icone-facebook

 

 

Par Ben de la Butte.

Page Facebook de l’association longueur d’Ondes :

icone-facebook